• Pépinière en ligne uniquement
  • Commandes à partir du 5 janvier 2022
  • Première date d’expédition : 19 avril 2022
Arbres fruitiers 101

Comment fonctionne la pollinisation?

Si vous plantez un arbre fruitier, c’est fort probablement parce que vous aimeriez avoir des fruits! Cependant, si vous ne comprenez pas les bases de la pollinisation et de son fonctionnement, vous pourriez vous retrouver avec des arbres fruitiers, mais pas de fruit. Alors, qu’est-ce que la pollinisation?

Qu’est-ce que la pollinisation?

Voici une explication très brève. Chaque fruit et noix commence sa vie comme une fleur. Les fleurs que vous voyez dans vos arbres au printemps sont de futurs fruits! Toutefois, pour qu’elle se transforme en fruit, chaque fleur doit être fécondée avec le pollen d’une autre fleur. C’est ce qu’on appelle la « pollinisation ».

Le pollen peut être transporté d’une fleur à l’autre de plusieurs façons différentes, les plus courantes étant le vent et les insectes. La plupart des arbres fruitiers dépendent des insectes pour transporter le pollen d’une fleur à l’autre. C’est aussi pourquoi les abeilles sont si importantes pour l’écosystème dans son ensemble.

Bourdon pollinisant un arbre fruitier

Autofertile et autostérile.

Nous savons donc qu’une fleur de poire, par exemple, ne peut pas se transformer en fruit à moins de recevoir du pollen d’une autre fleur. Mais ce pollen peut-il provenir d’une autre fleur du même poirier? La réponse est que cela dépend de l’arbre!

Certains poiriers peuvent se féconder eux-mêmes : c’est-à-dire que si une abeille prélève du pollen d’une fleur et le déplace vers une autre fleur du même poirier, cette fleur peut être fécondée et se transformer en fruit. L’arbre est alors appelé « autofertile ».

Dans le cas de nombreux poiriers, cependant, le pollen doit provenir de la fleur d’un poirier différent (qui sera le « pollinisateur »). S’il n’y a pas d’autres poiriers en fleurs à proximité, les fleurs ne seront pas fécondées et il n’y aura pas de fruits. Le type d’arbre qui ne peut pas féconder ses propres fleurs et qui a besoin du pollen d’un arbre différent est appelé « autostérile ».

Il convient également de noter que même lorsqu’un arbre est autofertile, il donne toujours de meilleurs rendements avec un pollinisateur. En général, plus la diversité génétique est grande, plus les arbres produisent de fruits.

En résumé

Autofertile: Produit des fruits même s’il est planté seul.

Autostérile: Ne produira pas de fruits s’il est planté seul.

Comment choisir un bon pollinisateur?

Un pommier et un poirier plantés à proximité l’un de l’autre peuvent-ils se polliniser mutuellement? Un pommier Collet peut-il polliniser un autre pommier Collet? Dans les deux cas, la réponse est non.

La première règle de pollinisation est que si un arbre est autostérile (comme le pommier Collet), une autre copie de ce même arbre ne peut être son pollinisateur. Puisque les deux pommiers Collet sont génétiquement identiques, ils sont l’équivalent d’avoir un plus grand pommier Collet. Or, pour qu’il y ait pollinisation, il faut un pommier différent.

Par ailleurs, deux types d’arbres fruitiers complètement différents ne se polliniseront pas l’un l’autre. Seul un pommier peut polliniser d’autres pommiers. Un cerisier ne pollinisera pas un poirier!

En général, vous devez retenir que, dans le cas d’arbres greffés comme les pommiers et les poiriers ou tout cultivar de fruit spécifique, le pollinisateur doit être un arbre du même genre, mais d’un cultivar différent (un pommier pollinise un autre pommier, un poirier pollinise un autre poirier).

Dans le cas des arbres cultivés à partir de semences, comme les noisetiers ou les noyers, chaque arbre est unique et tous sont génétiquement différents les uns des autres. Par conséquent, il faut simplement deux arbres de la même espèce. Par exemple, deux des noisetiers que nous vendons se polliniseront mutuellement, comme deux châtaigniers d’Amérique se polliniseront mutuellement.

Pollinisation croisée des pruniers

Cas particulier : la pollinisation des pruniers

Côté pollinisation, les pruniers sont un peu différents de la plupart des arbres fruitiers. Les pruniers hybrides japonais et américains sont autostériles et ne peuvent pas produire de fruits seuls.

De plus (et c’est la principale différence avec les autres arbres fruitiers), ils ne sont pas de bons pollinisateurs les uns pour les autres. Même si vous plantez deux cultivars différents l’un à côté de l’autre (par exemple un prunier Valton et un prunier Brookgold), il est peu probable que vous récoltiez des fruits.

Pour être pollinisés, les pruniers hybrides ont besoin d’un prunier sauvage : soit le prunier noir (Prunus nigra) qui est considéré comme le meilleur pollinisateur, soit le prunier américain (Prunus americana).

Donc, si vous avez l’intention de planter un prunier, vous devez également planter au moins un prunier sauvage à proximité, à moins bien sûr que vous n’en ayez déjà un. Un prunier sauvage suffit à polliniser jusqu’à environ cinq pruniers greffés.

Quelques exemples de partenaires de pollinisation :

  • Poirier Southworth et poirier Patten ✅ (deux cultivars différents de poirier)
  • Pommier Minnesota 447 et pommier Sweet Sixteen ✅ (deux cultivars différents de pommier)
  • Prunier Grenville et prunier La Crescent ❌ (Ces pruniers ne peuvent pas se polliniser mutuellement, ils ont besoin d’un prunier noir ou d’un prunier américain.)
  • Noisetier hybride et noisetier à long bec ❌ (Ils sont d’une espèce différente et ne peuvent pas se polliniser mutuellement. Il faut soit deux noisetiers hybrides, soit deux noisetiers à long bec.)