• La saison 2022 est maintenant terminée.
  • Ouverture des commandes 2023 cet hiver!
Entretien des arbres

Comment tailler les poiriers et les pommiers standards?

Tailler un arbre fruitier dès son jeune âge est essentiel pour son futur. En effectuant une taille de formation, on donne à l’arbre une bonne structure, un équilibre et un esthétisme, en plus de se faciliter la tâche future pour la cueillette.

La technique de taille présentée ici est celle que nous pratiquons sur nos poiriers et nos pommiers. Elle s’applique aux poiriers et pommiers de pleine grandeur, aussi nommés des pommiers standards (les arbres nains requièrent une taille différente).

Cette technique de taille est aussi applicable à la plupart des arbres de grande envergure. Pour des arbres d’ornement tel que le noyer, l’érable, le chêne ou le tilleul, on pourrait décider d’avoir des branches plus espacées et qui commencent plus haut sur le tronc.

Un mythe concernant la croissance des arbres

Les branches montent avec le tronc quand l’arbre grandit. Vrai ou faux?

C’est faux!

Beaucoup de personnes trouvent qu’un petit arbre avec beaucoup de branches est très joli et ont l’impression que lorsqu’il grandira, ses branches monteront avec lui sur le tronc. C’est pourtant faux.

la croissance d'un arbre et ses branches

Si un jeune arbre a une branche à 30 cm du sol, elle ne montera pas sur le tronc à mesure que l’arbre grandit, elle demeurera toujours à 30 cm du sol et l’arbre mature aura une branche géante à 30 cm du sol (si elle n’est pas arrachée par la neige).

Si on souhaite pouvoir un jour pouvoir s’assoir à l’ombre de cet arbre, y accrocher une balançoire ou tout simplement pouvoir tondre la pelouse facilement, il faut tailler les branches basses.

Quand doit-on effectuer la taille des fruitiers?

La taille s’effectue en mars ou en avril. Ce qui est important est que les gros froids soient passés, mais que la floraison n’ait pas encore eu lieu. C’est aussi à cette période qu’on taille la plupart des arbres, à l’exception des bouleaux, des érables à sucre, des érables rouges et des noyers.

Comment effectuer  la taille de formation?

La taille de formation est la taille qu’on exécute dès le jeune âge des arbres afin de décider de leur structure à long terme. C’est cette taille qui déterminera le positionnement de chacune des branches principales et qui permettra d’obtenir un résultat équilibré.

La taille n’est pas une science exacte. Il existe plusieurs types de taille, et plusieurs professionnels auront un choix différent quant aux branches à couper si on leur demande de tailler le même arbre. Ne soyez donc pas trop angoissés au choix des branches à couper: il suffit de comprendre le principe général et de se faire confiance.

Choisir la première branche

La première étape consiste à choisir la hauteur de la première branche. Il faut s’arrêter un moment et penser au futur; à ce qu’on veut créer comme environnement dans 10 ans, dans 20 ans avec cet arbre.

Souhaitez-vous pouvoir vous asseoir sous l’arbre?

Pouvoir y circuler pour y passer la tondeuse?

Y accrocher une balançoire?

Y installer une table à pique-nique?

Il faut planifier l’espace libre nécessaire sous l’arbre pour pouvoir prendre une bonne décision.

Il faut aussi considérer l’accumulation de neige en hiver. La première branche doit être au minimum 30 cm plus haute  que l’accumulation maximale de neige possible.

Par exemple: à Rawdon, nous pouvons avoir une accumulation de neige de 1 mètre en hiver. La première branche de nos arbres est donc toujours à 1,3 mètres du sol.

2e exemple: Une personne qui habite en Montérégie et qui n’a jamais une accumulation de neige de plus de 60 cm en hiver pourrait décider de conserver sa première branche à partir de 90 cm de haut.

Une fois cette hauteur décidée, on taille toutes les branches qui se situent en-dessous.

Les bris par la neige

Voici l’exemple d’une branche de prunier déchirée par la neige.

La neige et la glace s’accrochent aux branches et peuvent arracher une branche de petit ou de gros diamètre lors de la fonte des neiges. Cela occasionne une grosse blessure sur le tronc qui est difficile à réparer pour l’arbre.

La raison pour laquelle nous conseillons de garder 30 cm au-dessus du niveau de la neige est que les branches développeront un angle qui ira vers le sol avec le poids des fruits. Le bout de la branche sera donc parfois 30 cm plus bas que la hauteur à laquelle la branche commence sur le tronc.

Choisir les branches à conserver

On doit ensuite choisir les branches à conserver. L’idéal pour les poiriers et les pommiers est de conserver une branche à chaque 30 cm de hauteur.

On veut aussi que ces branches soient bien réparties. On peut donc se faciliter la tâche en en choisissant une à chaque point cardinal. Par exemple, si je souhaite que ma première branche soit à un mètre de hauteur et que j’ai déjà une branche à cette hauteur qui pointe vers le Nord, je la garde, j’observe ensuite tout le tour de l’arbre quelle branche vigoureuse se situe 30 cm plus haut. Si j’en ai une qui pointe vers le sud, je la garde, et je continue, ainsi de suite, à chaque 30 cm de hauteur pour en trouver une qui pointe vers l’Est puis vers l’Ouest.

Lorsque toutes nos branches à conserver sont choisies, on peut tailler toutes les autres à l’aide d’un sécateur bien aiguisé.

taille d'un pommier

Désinfecter ses outils entre les branches

Vaut toujours mieux prévenir que guérir. Entre chaque arbre, désinfectez votre sécateur avec de l’alcool, vous éviterez ainsi de propager une maladie d’un arbre à l’autre si jamais il y en avait une.

Où couper la branche?

Lorsqu’on taille, on veut couper tout juste après le petit bourrelet entre le tronc et la branche.

Si on coupe trop loin du tronc sans laisser ce petit bourrelet, le bout de branche laissé deviendra un chicot de bois mort et sera une porte d’entrée pour les maladies.

Si on coupe trop près, la blessure ne peut pas se réparer facilement et on crée aussi une porte d’entrée pour les maladies.

bien couper une branche taille fruitiers

De quel côté utiliser son sécateur?

Il y a bel et bien un bon côté pour placer son sécateur et obtenir une coupe nette. Comme un ciseau, un sécateur est muni de 2 pièces de métal qui pivotent et se chevauchent pour faire une coupe.

Cependant, contrairement au ciseau, le sécateur est muni d’un côté d’une lame et de l’autre côté d’une contre-lame non tranchante.

C’est ce mécanisme qui permet de faire une coupe nette, propre et précise.

Attention cependant! Pour obtenir une coupe nette, il faut absolument que la contre-lame soit placée du côté de la branche qu’on retire, et non pas du côté de l’arbre.

En coupant du mauvais côté, on écrase le bout de branche qui reste accroché à l’arbre et on occasionne ainsi une blessure difficile à réparer pour l’arbre et plus propice à l’entrée des maladies!

bonne coupe vs mauvaise coupe