• Pépinière en ligne uniquement
  • Commandes à partir du 5 janvier 2022
  • Première date d’expédition : 19 avril 2022

Caractéristiques de l'arbre

Hauteur à maturité
4 mètres (14 pieds)
Espacement
4 mètres (14 pieds)
Sol
adaptable
Ensoleillement
Plein soleil
Floraison
Fin mai / début juin
Récolte
Mi à fin-août
Poids moyen des fruits
1g
Couleur du fruit
Rouge foncé à noir
Années pour fructification
3
Auto-fertile
Nom latin
Prunus virginiana
Diamètre moyen du fruit
1.2cm
Brix
25
Le cerisier de Maskinongé est un arbuste à feuilles caduques portant des cerises acides noires de taille moyenne qui sont plus grosses, plus sucrées et moins astringentes que la plupart des cerises à grappes. Ils sont également aimés par nos amis ailés et à quatre pattes, qui se réjouiront de vous voir en planter
Hauteur
Disponibilité
Prix
1-3 pieds
À venir
15.00 $

Nous sommes présentement fermés. Ouverture des commandes le
5 janvier 2022 à 10h00!

Hauteur à maturité
4 mètres (14 pieds)
Espacement
4 mètres (14 pieds)
Sol
adaptable
Ensoleillement
Plein soleil
Floraison
Fin mai / début juin
Récolte
Mi à fin-août
Poids moyen des fruits
1g
Couleur du fruit
Rouge foncé à noir
Années pour fructification
3
Auto-fertile
Nom latin
Prunus virginiana
Diamètre moyen du fruit
1.2cm
Brix
25

Les cerises de Maskinongé sont nettement supérieures en qualité aux autres cerises à grappes qu’on retrouve un peu partout au pays. Elles sont de couleur violet foncé et ont, en moyenne, un diamètre d’environ 12 mm et un poids d’environ 1 gramme. Elles sont beaucoup moins astringentes et sont plus sucrées que les cerises à grappes ordinaires. Elles ne remplaceront pas la cerise de France, mais elles seront excellentes en confitures, gelées et sirops et attireront beaucoup d’animaux sauvages. Notez que nos arbres sont produits par semis. Par conséquent, le fruit variera légèrement d’un arbuste à l’autre, mais sa qualité demeurera au rendez-vous.

Le cerisier de Maskinongé en fait une sélection de cerisiers à grappes (Prunus virginiana) qui poussent dans la région de Maskinongé, en Mauricie. Le cerisier à grappes est un petit arbre ou arbuste à croissance rapide qui reste généralement assez compact, atteignant jusqu’à 3 mètres (10 pieds)  de hauteur. Il est extrêmement résistant au froid (jusqu’en zone 1) et son aire de répartition indigène s’étend dans tout le Canada, d’un océan à l’autre jusqu’au centre des États-Unis. Il deviendra soit un petit arbre, soit plutôt un arbuste dans les régions plus nordiques, s’étalant parfois jusqu’à 4 mètres. Sa durée de vie est relativement courte, de 40 ans environ, mais sa plantation survit bien au-delà de cette limite puisqu’il a l’habitude de drageonner, sans être invasif. Le cerisier à grappes est également reconnu pour être adaptable, poussant bien dans le sol pauvre et dans toutes les conditions sauf les conditions d’humidité et de sécheresse les plus extrêmes. Son environnement idéal est tout de même un emplacement humide et bien drainé avec beaucoup d’ensoleillement. Il est également très tolérant à la pollution urbaine.

 

Ces cerisiers à grappes produisent des rendements annuels constants et on peut s’attendre à ce qu’ils commencent à porter des fruits environ 3 ans après la plantation. Le fruit est suspendu à l’extérieur du plant ce qui facilite la récolte, qu’elle soit manuelle ou mécanique.

Les cerises à grappes sont souvent négligées de nos jours, mais elles sont utilisées depuis fort longtemps, bien avant que les Européens débarquent en Amérique du Nord. Elles étaient un aliment de base des régimes alimentaires autochtones et, par la suite, de ceux des premiers colons, en grande partie grâce à leur abondance et à leur polyvalence culinaire. Elles sont succulentes en conserves, confitures, gelées, sirops et cuirs de fruits; tout en apportant une grande valeur nutritionnelle. Les arbres eux-mêmes possèdent des qualités à la fois ornementales et fonctionnelles. En effet, ce sont des plants très attrayants et très appréciés pour leur résistance au froid extrême avec laquelle les autres plantes ornementales ne peuvent rivaliser. D’un point de vue fonctionnel, leur capacité à prospérer dans des sols pauvres en nutriments et leurs racines étendues en font un excellent choix pour les projets de remise en état des terres et de lutte contre l’érosion. Ils peuvent également être employés très efficacement dans le cadre des plantations de brise-vent. Bien-aimés de la faune, les cerisiers de Maskinongé attireront certainement une foule d’oiseaux et de mammifères qui se régaleront de leurs fruits et trouveront refuge entre leurs branches.