• Pépinière en ligne uniquement
  • Commande minimum de 100$
  • Première date d’expédition : 19 avril 2022

Caractéristiques de l'arbre

Hauteur à maturité
4 mètres (10 pieds)
Espacement
3 mètres (10 pieds)
Sol
Bien drainé
Ensoleillement
Plein soleil
Floraison
Mi-mai
Récolte
Fin août à début septembre
Poids moyen des fruits
24g
Couleur du fruit
Rouge avec une chair orangé
Années pour fructification
3 à 5
Auto-stérile. Requiert un prunier noir ou Américain.
Nom latin
Prunus 'Patterson Pride'
Diamètre moyen du fruit
3.4 cm (1 pouce et demi)
Le prunier Patterson Pride se distingue par son port pleureur, ce qui signifie également qu’il a tendance à rester plus petit que la plupart des pruniers. Il donne de généreuses récoltes de prunes d’excellente qualité.
Hauteur
Disponibilité
Prix
Quantité
1-2 pieds
Rupture de stock
Rupture de stock
35.00 $
2-3 pieds
Rupture de stock
Rupture de stock
40.00 $
3-5 pieds
Rupture de stock
Rupture de stock
45.00 $

Attention! Pour produire des fruits ce prunier doit être accompagné d’un prunier noir ou d’un prunier américain.

Livraison calculée au moment du paiement.
Hauteur à maturité
4 mètres (10 pieds)
Espacement
3 mètres (10 pieds)
Sol
Bien drainé
Ensoleillement
Plein soleil
Floraison
Mi-mai
Récolte
Fin août à début septembre
Poids moyen des fruits
24g
Couleur du fruit
Rouge avec une chair orangé
Années pour fructification
3 à 5
Auto-stérile. Requiert un prunier noir ou Américain.
Nom latin
Prunus 'Patterson Pride'
Diamètre moyen du fruit
3.4 cm (1 pouce et demi)

La Patterson Pride est une prune rouge de taille moyenne d’environ 24 g en moyenne. Elle a une forme légèrement oblongue et une chair orangée, tendre et juteuse. Elle a une peau mince, lisse et quelque peu acidulée; sa chair est très sucrée, exactement le goût auquel on s’attend d’une bonne prune. Lorsqu’elle est à pleine maturité, sa valeur Brix est de 14,8. La prune a un noyau semi-adhérent. Elle est excellente à manger fraîche, mais également bonne en confitures ou mise en conserve dans un sirop (dans ce dernier cas, il est préférable de la récolter un peu plus tôt, lorsqu’elle est encore ferme). Elle est prête à récolter à la fin d’août ou au début de septembre.

Le prunier Patterson Pride est remarquable avec son port pleureur qui se traduit par un prunier semi-nain qui n’atteindra pas plus de 4 mètres (10 pieds) de hauteur environ. Il a une apparence vraiment saisissante et est un bon choix pour les petits espaces. Toutefois, il aura vraiment besoin d’un tuteur pendant les premières années. Autrement, sa tendance à courber les branches fera qu’il ne poussera pas droit. Ce prunier est très productif et extrêmement rustique, résistant aux climats rigoureux jusqu’en zone 2b. Comme la plupart des pruniers hybrides, il est autostérile et a besoin d’un prunier sauvage (prunier noir ou prunier américain) pour obtenir une bonne pollinisation.

Le prunier Patterson Pride a été sélectionné par Dr Cecil Patterson, qui a donné son nom au cultivar en 1946. M. Patterson a été un acteur important dans le développement de nombreux cultivars et a été le premier directeur du département d’horticulture à l’Université de la Saskatchewan. En fait, pendant presque 18 ans, il a été le département d’horticulture à lui seul! Il était le seul responsable des classes de foresterie, d’horticulture, d’apiculture, tout en étant recherchiste et hybrideur de différentes espèces fruitières et légumières, un travail qu’il menait surtout chez lui.

Ne trouvant aucune information en lien avec la culture d’arbres fruitiers dans les Prairies, il décida d’écrire et d’auto-publier le premier livre jamais écrit à ce sujet : « Hardy Fruits with Special Reference to their Cultivation in Western Canada ». Clairement dévoué à bâtir un monde où les gens peuvent faire pousser leurs propres fruits et légumes, il invitait toute personne ayant un questionnement en lien avec le jardinage à écrire à son département et à consulter gratuitement tout document disponible à ce sujet. Il était de l’avis que toute propriété devait avoir ses arbres fruitiers.

Le prunier Patterson Pride est l’une de ses multiples créations et a été introduite par l’Université de la Saskatchewan en 1960. C’est tout un honneur pour nous de propager l’héritage de cet homme!

le prunier est un arbre à croissance rapide, mais qui demeure relativement petit. À maturité, il n’excédera normalement pas 16 pieds de haut. Son espérance de vie est assez courte, on peut s’attendre à une durée de vie de 30 à 50 ans. L’illustration montre un prunier de 20 ans qui a atteint sa taille maximale.

Notez que cette illustration n’est donnée qu’à titre indicatif. Elle est basée sur notre observation de la croissance d’un prunier en zone 4, avec un sol plutôt pauvre. La croissance d’un arbre dépend du sol, de l’irrigation, de la fertilisation et des conditions climatiques dans lequel il croît. En zone 2, la croissance sera probablement plus lente, alors qu’avec un sol très riche, elle pourrait être plus rapide.

Croissance d'un prunier à fruits rouges au Québec

Tous nos pruniers sont vendus à racines nues, sans pot. Ils ont poussé directement dans notre sol et sont sortis de terre pour pouvoir être expédiés chez vous en période de dormance. Les arbres à racines nues ne prennent pas de place et peuvent donc être envoyés par la poste, à travers le Canada!

Cette photo présente un prunier d’une hauteur de 2 à 3 pieds, tel que vous le recevrez. Selon la hauteur que vous sélectionnez lors de l’achat, l’arbre pourrait être plus petit (1-2 pieds) ou plus grand (3-5 pieds).

Nos cultivars de prunes sont des hybrides de pruniers noirs, américains et japonais. Si vous envisagez de planter un prunier, il est important de comprendre comment ils sont pollinisés. Les pruniers hybrides sont autostériles et ne peuvent produire de fruits seuls. De plus, ils ne sont pas de bons pollinisateurs les uns pour les autres. Ainsi, même si vous plantez côte à côte deux variétés différentes, il est peu probable que vous récoltiez des fruits.

Prunus nigra plum tree in bloom

L’un des inconvénients des pruniers est qu’ils ont tendance à fleurir tôt, ce qui les rend sensibles aux gelées tardives. Certains microclimats contribuent à atténuer ce problème, comme la proximité d’un lac ou d’un océan. Nous avons également un truc pour les empêcher de fleurir trop tôt : nous appliquons une bonne couche de paillis ou de compost à la base de l’arbre alors qu’il y a encore une bonne quantité de neige au sol. Cette couche isole la neige en dessous, de sorte qu’elle fond plus lentement. Nous maintenons ainsi un environnement plus froid autour de la base de l’arbre et cela retarde le début de la floraison.

delay blooming plum tree