• La prise de commandes pour le printemps débutera le mercredi 4 janvier 2023, à 9h30 am (EST).
  • Commandes minimum de 100$

Caractéristiques de l'arbre

Hauteur à maturité
2,5 mètres (8 pieds)
Espacement
2 mètres (7 pieds)
Sol
Bien drainé
Ensoleillement
Plein soleil
Floraison
Mai
Récolte
mi à fin août
Poids moyen des fruits
10g
Couleur du fruit
Peau rouge et vert; chair jaune-vert
Années pour fructification
2
Auto-stérile. Aura besoin d’un prunier noir (Prunus nigra) ou d’un autre prunier cerisier
Nom latin
Prunus besseyi x Prunus salicina 'Opata'
Diamètre moyen du fruit
3cm
Opata est le mot sioux pour « bouquet » et ce prunier-cerisier très rustique porte bien son surnom. L’arbuste à port bas et élargi produit des fleurs blanches parfumées et de délicieux fruits aromatiques. Il devrait porter des fruits environ deux ans après la plantation.
Hauteur
Disponibilité
Prix
1-2 pieds
À venir
À venir
35.00 $
2-3 pieds
À venir
À venir
40.00 $
3-5 pieds
À venir
À venir
45.00 $
5-7 pieds
À venir
À venir
50.00 $

Attention! Pour produire des fruits ce prunier doit être accompagné d’un prunier noir ou d’un autre prunier-cerisier comme Manor.

Les commandes sont présentement fermées. L’ouverture du site pour les commandes du printemps 2023 se fera le mercredi 4 janvier à 9h30 a.m.(EST).

Hauteur à maturité
2,5 mètres (8 pieds)
Espacement
2 mètres (7 pieds)
Sol
Bien drainé
Ensoleillement
Plein soleil
Floraison
Mai
Récolte
mi à fin août
Poids moyen des fruits
10g
Couleur du fruit
Peau rouge et vert; chair jaune-vert
Années pour fructification
2
Auto-stérile. Aura besoin d’un prunier noir (Prunus nigra) ou d’un autre prunier cerisier
Nom latin
Prunus besseyi x Prunus salicina 'Opata'
Diamètre moyen du fruit
3cm

Le fruit de l’Opata ressemble beaucoup plus à une prune qu’à une cerise, mais il est plus petit que la plupart des prunes. Il mesure 3 cm de diamètre en moyenne, avec un extérieur rouge-vert attrayant et une chair vert jaunâtre. C’est un fruit non adhérant à chair ferme, mais cédant sous la dent et juteuse. Il a une saveur très agréable et sucrée, avec un léger soupçon d’acidité. Dans l’ensemble, Opata est généralement considéré comme l’un des meilleurs cultivars de prune-cerise existants. Fraîche, elle fait un excellent dessert et est aussi plutôt bonne pour les conserves. Le fruit est prêt pour la récolte de la mi-août à la fin août. Comme la plupart des fruits à noyau, il ne se conserve pas très longtemps.

Le prunier-cerisier Opata pousse comme un arbuste à port étalé relativement bas. Il a généralement un port arrondi et formant de multiples tiges. C’est un cultivateur vigoureux et on peut s’attendre à ce qu’il porte des fruits dans les deux ans suivant la plantation. Ce prunier-cerisier est également exceptionnellement rustique, poussant très bien jusqu’en zone 2a. Sa durée de vie est d’environ 30 ans. Il est autostérile et aura besoin d’un prunier noir (Prunus nigra) ou d’un autre prunier cerisier comme Manor pour donner des fruits. Si vous avez un cerisier des sables (Prunus besseyi), il pourrait également être un pollinisateur. Notez que les pruniers américains (Prunus americana) ou leurs hybrides ne polliniseront pas un prunier-cerisier.

Le cultivar Opata a été développé par le Dr N. E. Hansen à l’université du Dakota du Sud, où il était enseignant en horticulture de 1895 à 1950.

Dr Hansen DakotaOpata est né d’un croisement entre Prunus Besseyi (cerisier des sables) et Prunus salicina Gold. Dr. Hansen était l’un des premiers à faire des croisements entre ces deux espèces, qui ont donné les cultivars Sapa et Opata qui sont toujours aussi appréciés. Né en 1866 au Danemark, mais ayant passé la plus grande partie de sa vie aux États-Unis, Hansen a été l’un des plus importants hybrideurs du 20e siècle. Il était chargé de la sélection et de l’hybridation de plusieurs variétés de céréales et d’arbres fruitiers. L’une de ses découvertes a été le pommetier Dolgo, qu’il avait rapporté de l’une de ses nombreuses expéditions en Sibérie.

La photo montre le Dr. Hansen inspectant un arbuste pour son programme d’hybridation. Nos remerciements à la bibliothèque H. M. Briggs et au département d’archives de l’Université du Dakota du Sud pour leur permission à reproduire cette photo. Photo originale.

le prunier est un arbre à croissance rapide, mais qui demeure relativement petit. À maturité, il n’excédera normalement pas 16 pieds de haut. Son espérance de vie est assez courte, on peut s’attendre à une durée de vie de 30 à 50 ans. L’illustration montre un prunier de 20 ans qui a atteint sa taille maximale.

Notez que cette illustration n’est donnée qu’à titre indicatif. Elle est basée sur notre observation de la croissance d’un prunier en zone 4, avec un sol plutôt pauvre. La croissance d’un arbre dépend du sol, de l’irrigation, de la fertilisation et des conditions climatiques dans lequel il croît. En zone 2, la croissance sera probablement plus lente, alors qu’avec un sol très riche, elle pourrait être plus rapide.

Croissance d'un prunier à fruits rouges au Québec

Tous nos pruniers sont vendus à racines nues, sans pot. Ils ont poussé directement dans notre sol et sont sortis de terre pour pouvoir être expédiés chez vous en période de dormance. Les arbres à racines nues ne prennent pas de place et peuvent donc être envoyés par la poste, à travers le Canada!

Cette photo présente un prunier d’une hauteur de 2 à 3 pieds, tel que vous le recevrez. Selon la hauteur que vous sélectionnez lors de l’achat, l’arbre pourrait être plus petit (1-2 pieds) ou plus grand (3-5 pieds).

Nos cultivars de prunes sont des hybrides de pruniers noirs, américains et japonais. Si vous envisagez de planter un prunier, il est important de comprendre comment ils sont pollinisés. Les pruniers hybrides sont autostériles et ne peuvent produire de fruits seuls. De plus, ils ne sont pas de bons pollinisateurs les uns pour les autres. Ainsi, même si vous plantez côte à côte deux variétés différentes, il est peu probable que vous récoltiez des fruits.

Prunus nigra plum tree in bloom

L’un des inconvénients des pruniers est qu’ils ont tendance à fleurir tôt, ce qui les rend sensibles aux gelées tardives. Certains microclimats contribuent à atténuer ce problème, comme la proximité d’un lac ou d’un océan. Nous avons également un truc pour les empêcher de fleurir trop tôt : nous appliquons une bonne couche de paillis ou de compost à la base de l’arbre alors qu’il y a encore une bonne quantité de neige au sol. Cette couche isole la neige en dessous, de sorte qu’elle fond plus lentement. Nous maintenons ainsi un environnement plus froid autour de la base de l’arbre et cela retarde le début de la floraison.

delay blooming plum tree