• Pépinière en ligne uniquement
  • Commandes à partir du 5 janvier 2022
  • Première date d’expédition : 19 avril 2022
Arbres fruitiers 101

Porte-greffes standards vs nains

Quelle est la différence entre un porte-greffe standard et un porte-greffe nain ou semi-nain? Dans cet article, nous décrivons les principales différences entre un arbre greffé sur un porte-greffe standard et un arbre greffé sur un porte-greffe nain. Nous expliquerons également pourquoi nous choisissons de greffer nos pommiers exclusivement des porte-greffes standards.

Si vous commencez à peine à vous intéresser aux arbres fruitiers et que vous vous demandez ce que pourrait bien être un « porte-greffe » et ce que signifie « greffer un arbre », vous pourriez vouloir jeter un œil à notre article sur le greffage! Pour le reste du présent article, nous présumons que le lecteur possède des notions de base sur le greffage et les porte-greffes.

L’attrait des porte-greffes nains

L’attrait des porte-greffes nains est simple à comprendre : les arbres prennent moins de place (bien qu’un pommier standard puisse également être maintenu plus petit avec une bonne taille), et les vergers commerciaux peuvent donc en planter plus dans le même espace. Leur petite taille facilite également la récolte, et ils produisent des fruits plus tôt que les pommiers de pleine grandeur. Cependant, ils présentent des inconvénients significatifs pour les producteurs des régions froides, que nous expliquerons en détail un peu plus loin. Commençons par une petite introduction aux porte-greffes nains.

« Nain » ne s’applique pas forcément à n’importe quel arbre!

Voici la première confusion que nous aimerions dissiper : au Québec, le qualificatif de porte-greffe nain est principalement applicable aux pommiers, et pas habituellement aux poiriers ou aux pruniers. Les pruniers sont naturellement petits, et certains cultivars ont une croissance qui les maintient encore plus petits que d’autres.

Il existe des porte-greffes nains pour les poiriers, mais ils ne sont pas aussi courants que ceux des pommiers. Certains ont des problèmes de compatibilité et la plupart n’ont pas encore été confirmés résistants à l’hiver dans les climats du nord du Canada.

Cependant, les pommiers nains et semi-nains (c’est-à-dire les pommiers greffés sur des porte-greffes nains ou semi-nains) sont très répandus dans la grande majorité des vergers en Amérique du Nord. Par conséquent, lorsque nous comparons ici les porte-greffes nains et les porte-greffes standard, nous parlons de pommiers.

Qu’est-ce qu’un porte-greffe « standard »?

Pommier standard centenaire
Pommier centenaire de type standard. Photo prise au Verger Pednault de l’Isle-aux-Coudres.

Un pommier dit « standard » est simplement un cultivar qui a été greffé sur un pommier normal, généralement cultivé à partir d’un pépin de pomme. Il deviendra un pommier de grande taille qui atteindra environ 7 mètres (23 pieds) de hauteur à maturité.

 

Qu’en est-il du porte-greffe nain, d’où vient-il?

Des hybrideurs travaillent à semer des millions de pépins de pommes provenant d’arbres plus faibles dans le but d’obtenir des pommiers moins vigoureux, plus petits et qui produisent plus rapidement.

 

Pommier nain
Pommier nain.

Les porte-greffes de pommiers nains poussent lentement et sont moins vigoureux que les pommiers standards. Dans la nature, ce serait un véritable désastre! Un tel arbre ne survivrait pas de nombreuses décennies et c’est pour cette raison que sa production de fruits commence plus tôt: c’est un mécanisme de survie. L’arbre doit se reproduire le plus rapidement possible avant de mourir.

Cependant, pour la production commerciale de pommes, cela est considéré comme une qualité fantastique! Lorsqu’un arbre comme celui-ci est découvert, sa génétique est utilisée pour produire des porte-greffes de pommiers nains.

Cela est fait en utilisant des techniques de marcottage qui permettent de reproduire des milliers de clones de cet arbre nain, qui sont ensuite vendus aux pépinières pour être greffés.

Porte-greffe « nain » vs « standard » : vigueur, résilience et productivité

Parce que ce sont des cultivateurs intrinsèquement faibles, les arbres nains nécessitent plus d’entretien que les arbres cultivés sur un porte-greffe standard. Ils ont des systèmes racinaires peu profonds et doivent être supportés par un tuteur tout au long de leur vie.

Ils ne peuvent généralement pas survivre sans une irrigation constante et ont de la difficulté à rivaliser avec la croissance de l’herbe près de la base de l’arbre.

Bien qu’ils soient censés être des producteurs précoces, dans les climats froids, ils peuvent être tués par l’hiver avant même de produire des fruits, ou avoir une production très faible si leurs conditions de croissance ne sont pas parfaites.

En revanche, les pommiers de taille standard ont un système racinaire profond et développé qui peut résister à une certaine concurrence avec les autres plantes après leur établissement (ils devront tout de même être désherbés au cours de leurs deux premières années) et ne nécessitent pas une irrigation constante (bien qu’ils aient besoin d’être arrosés pendant les sécheresses extrêmes).

Ils sont forts et vigoureux et ont donc une plus grande capacité à lutter contre les maladies et à se réparer en cas de blessure. Enfin, les rendements par arbre qu’ils produisent sont de plusieurs dizaines de fois supérieurs à ceux des arbres nains.

Porte-greffe nain vs standard : résistance au froid

L’une des principales difficultés liées à l’utilisation de porte-greffes nains dans les climats plus froids est qu’ils ne sont pas assez résistants au froid pour être cultivés en zone 4 ou plus froide.

De notre expérience, soit ils meurent, soit ils restent très chétifs. Par conséquent, quel que soit le cultivar greffé sur ce porte-greffe, l’arbre ne sera pas suffisamment résistant au froid.

Si on greffait un cultivar très rustique comme September Ruby, par exemple, sur un porte-greffe nain produit aux Pays-Bas, c’est un peu comme si on partait en randonnée à -30 °C avec un gros manteau d’hiver bien chaud, mais seulement des shorts et des sandales.

Un cultivar rustique a besoin d’un porte-greffe vigoureux et résistant au froid. Nous sélectionnons des porte-greffes qui se sont avérés exceptionnellement résistants au froid pour greffer tous nos cultivars les plus rustiques. (Les principaux porte-greffes que nous utilisons sont Antonovka, Dolgo et Malus baccata.) Plus de détails sur la rusticité dans cet article.

Porte-greffe « nain » vs « standard » : longévité

Outre leur grandeur, la différence la plus flagrante entre les pommiers de taille standard et les pommiers nains est leur longévité.

Les arbres nains ont une durée de vie d’environ 20 ans au maximum, mais ils doivent souvent être remplacés plus tôt en raison de problèmes de maladie, de mauvaise santé ou de mauvaise production.

En revanche, les pommiers greffés sur un porte-greffe standard vivent en moyenne 100 ans, parfois même plus! Le plus vieux pommier connu en Amérique du Nord est mort en 2020 à l’âge de 194 ans!

Pensez à ce que cela signifie : si la génération de vos parents avait planté des pommiers sur leurs terres, vous n’auriez probablement pas besoin de penser à planter un pommier maintenant, mais auriez plutôt à trouver quoi faire de votre énorme récolte de pommes!

Contrairement aux pommiers nains qui ne servent que celui qui les plante pendant une période relativement courte, tout en exigeant beaucoup d’entretien, les pommiers pleine grandeur profitent à deux ou trois générations de plus!

Conclusion

Ce texte ne doit pas être interprété comme étant à l’encontre des porte-greffes nains. Ceux-ci ont incontestablement leur place dans les vergers commerciaux au sud du Québec qui doivent répondre à une préoccupation de rentabilité.

Par contre, la situation est différente dans les vergers familiaux. À la Pépinière aux Arbres Fruitiers, notre objectif est d’offrir la possibilité aux familles des climats nordiques de cultiver leurs propres fruits.

Notre préférence pour les porte-greffes de taille standard est donc principalement fondée sur notre souci de rusticité et de viabilité dans les climats nordiques ainsi que de longévité, de durabilité et de possibilité de bénéfices pour les générations futures.

De plus, parce qu’ils sont plus résistants et plus vigoureux, les arbres sur porte-greffes standard sont plus faciles à cultiver par quiconque souhaite avoir des fruits sur son terrain.